FANDOM


Le développement spectaculaire des échanges internationaux a nécessité un recours de plus en plus accrue des exportateurs aux technologies de l’information et au commerce électronique (e-commerce) pour être le plus proche possible des clients étrangers.

Pour adapter leurs produits aux marchés extérieurs, ces entreprises ont procédé à la mise en place de sites Web et à les ajuster à ces marchés et à leurs besoins. Sur leurs sites, elles tiennent compte de plus en plus actuellement de la diversité des langues. Au départ, les sites étaient rédigés en français ou en anglais. Cependant avec  le poids économique de plus en plus important de la chine et son accès à internet, l’entreprise doit envisager dorénavant une troisième langue pour son site et en traduire du moins les pages les plus importantes. Sur le plan culturel, les offres promotionnelles adressées aux clients chinois devraient éviter le chiffre quatre dans leurs contenus, car la culture chinoise l’associe à la mort. Le choix des couleurs, des modes d’expédition, des devises de paiement, des taxes et des droits de douane sont autant de facteurs à considérer.

Pour vaincre les clients internationaux, les firmes exportatrices font de leurs sites des espaces faciles pour la navigation et de plus en plus attrayants, fonctionnels et intéressants (B. Guillochon, B. Venet, 2012.).

Sources bibliographiques

B. Guillochon, B. Venet, Économie internationale. 2012. P 116.

B. Guillochon, B. Venet, Économie internationale. 2012. P 143.

E.Nyahoho, P. Proulx, le commerce international, 2011, P 415.

E.Nyahoho, P. Proulx, le commerce international, 2011, P 384.

http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/union-europeenne/ue-citoyennete/definition/qu-est-ce-que-union-europeenne.html

http://www.international.gc.ca/trade-agreements-accords-commerciaux/agr-acc/nafta-alena/text-texte/01.aspx?lang=fra